7 Décembre – Bir Tawil : l’histoire d’une terra nullius au XXIème siècle

Bir tawil – de l’arabe Bi’r – puit – et tawil – profond – est un territoire d’environ 2000 km carré situé à la frontière entre l’Egypte et le Soudan. Sa particularité ? Il n’est ni soudanais, ni égyptien. L’Egypte considère qu’il appartient au Soudan, et le Soudan considère à son tour que le territoire est égyptien.

Ce différend territorial « négatif » remonte à la délimitation de la frontière des deux Etats, en 1899 par le le traité anglo-égyptien instaurant un régime de condominium sur le Soudan, au lendemain de la guerre du Soudan, autours du 22ème parallèle, par une ligne parfaitement droite… ou presque.

En effet, suite à des tensions, les anglais ont décidé en 1902 de « rectifier » les frontières, par le biais de nouvelles frontières « administratives » pour remédier à des problématiques liées au nomadisme des tribus. Bir Tawil, fréquenté par des tribus « égyptiennes » à été reconnu à l’Egypte, et le Soudan a eu en contrepartie le triangle de Hala’ib, fréquenté par des tribus soudanaises. Le Soudan accepte cette modification, puisque Hala’ib est beaucoup plus riche et environ dix fois plus grand que Bir Tawil, tandis que l’Egypte la refuse – prétendant qu’elle n’a jamais validé ou reconnu les frontières administratives britanniques – et affirme être attachée à l’accord de 1899, qui lui est beaucoup plus avantageux. Résultat ? Une double revendication de Hala’ib, et un double rejet de Bir Tawil. L’Egypte a refusé la proposition soudanaise de recourir à un arbitrage international ou de négocier directement, sous prétexte que le triangle est égyptien.

Thats Not Mine Austin Powers GIF - ThatsNotMine AustinPowers Deny GIFs

Ainsi, Bir Tawil est un des derniers territoires sans maître ou « terra nullius » … ou presque. En 2014, un américain prénommé Jeremiah Heaton s’était autoproclamé roi du « royaume du Soudan du Nord », pour réaliser le rêve de sa fille Emily qui voulait devenir princesse. Il avait trouvé ce territoire en tapant « terra nullius » sur Google, et il y est aller planter un drapeau.

Screen%20Shot%202020-12-05%20at%2014.32.07.png

Plus récemment encore, en septembre 2019, le « royaume de la montagne jaune » a été proclamé sur Bir Tawil dans une vidéo de 5min d’un discours prononcé depuis l’Ukraine par sa « Première Ministre » Nadera Awad Nasif, une ressortissante libano-américaine. Un des « objectifs » de ce prétendu « royaume » est d’offrir un abri aux apatrides et réfugiés venant principalement du monde arabe. Curieusement, ce « royaume » demeure jusqu’à présent sans « roi ». On peut dire que finalement, ce n’est « ni roi, ni maitre » pour Bir Tawil !

https://amayei.nyc3.digitaloceanspaces.com/2019/09/kingdom.jpg

Sources : https://egyptindependent.com/kingdom-of-the-yellow-mountain-new-state-declared-on-the-egyptian-sudanese-border/

https://www.theguardian.com/world/2014/jul/16/american-claim-africa-science-jeremiah-heaton-egypt-sudan

Mira Hamad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *